• 209 visits
  • 4 articles
  • 38 hearts
  • 16 comments

Et si c'était moi 29/03/2016

Prologue :
Blanche, la neige. Froid, le vent. Tremblant, son corps. Voilà ce dont Lucas se souvient. Le jour où tout a basculé pour lui, mais surtout pour elle, et pour eux. Depuis, il s'est promis de continuer à vivre, parce qu'elle n'en aura jamais plus l'occasion. Depuis, il vit, pour qu'elle puisse le faire à travers lui, par procuration.

Et si c'était moi, chapitre 1 30/03/2016

Il ouvrit les volets. La neige recouvrait le sol. Les arbres étaient parés d'un manteau blanc étincelant. A l'horizon, les montagnes se dessinaient et on pouvait voir le soleil se lever. Sa lumière eclairait le ciel d'un bleu très pur d'une douce lumière rosée. Un vent glacial vint lui mordre le visage . Ses joues rougirent et il sourit, semblant apprécier la caresse du matin. Il ferma à moitié la fenêtre, l'entrebaillant comme pour laisser sa chambre aérer. Des vêtements traînaient au sol, et au pied du lit, une chaussette contrastait avec le parquet sombre. La couette, d'un vert mousse vif, s'alliait parfaitement à l'émeraude des murs. Le bureau, de bois noir, était recouvert de papiers en tout genre, de livres de cours et de fiches colorées. Il appuya doucement sur la poignée de la porte qui disparaissait sous les dessins, les post-its et les photos. Une d'entre elles avait capturé l'image d'un petit homme qui soufflait les bougies d'un immense gâteau au chocolat. Une autre représentait un jeune homme souriant, entouré de deux garçons qui paraissaient être du même âge que lui. Il n'y avait aucun bruit dans la maison et l'ombre vacillante du jeune homme s'étendait dans le couloir vide. Il se dirigea vers une porte blanche et l'ouvrit . Enlevant son pyjama qu'il laissa tomber par terre, il rentra dans la douche et peu à peu les vapeurs l'entourèrent. Il laissa quelques minutes l'eau couler sur sa tête avant de se frotter énergiquement le corps. La salle de bain se remplissait progressivement de volutes de fumée humides. Il en sortit rapidement, une serviette nouée autour de la taille, la peau encore moite de chaleur. Il retourna dans la chambre et enfila sur un jeans brut, un large sweat-shirt à capuche.. Le jeune homme prit son sac, un eastpack bleu marine, et le jeta sur son épaule. L'eau coulait dans la salle de bain et on pouvait entendre des voix animées venant du fond du couloir. Il se dirigea d'un pas nonchalant vers la cuisine où dejeunaient une femme et un petit garçon. Il se pencha pour embrasser la joue de sa mère et ebouriffa gentiment les cheveux de son petit frère. Il attrapa une tartine et sortit de la maison en souhaitant une bonne journée à sa famille. Le jeune homme prit des écouteurs dans son sac et les paroles de Nirvana se déversèrent dans ses oreilles.

Load up on guns, bring your friends
It's fun to lose and to pretend
She's over-bored and self-assured
Oh, no, I know a dirty word
Il sauta dans un bus et salua poliment le chauffeur.
"Hey Lucas, l'apostropha un garçon aux cheveux blonds en bataille.
-Salut Thomas",lui répondit le jeune homme en s'asseyant.

Et si c'était moi, chapitre 2 07/04/2016

Le jour où je suis morte, le temps était magnifique. Le soleil était haut dans le ciel. Sa lumière eclairait les sapins aux branches enneigées. Les pistes etincelaient, comme si elles étaient recouvertes de milliers de diamants. Il faisait beau. Les moniteurs nous avaient séparés en deux groupe. Les plus âgés partirent avec un homme, je ne me souviens plus de son nom. Nous, les plus jeunes, étions encadrés par deux femmes. Une blonde, qui passait son temps à me gronder pour rien, je me souviens elle me reprochait souvent de me prendre pour la maman, et une brune, il me semble. Nous devions tous nous rejoindre à un embranchement pour déjeuner. Je salivais en pensant à la barre de chocolat qui m'attendait bien sagement dans mon sac. La matinée fila, et nous fîmes de même. Je riais avec mes amis. Je ne les connaissais pas avant ce séjour mais on avait passé de très bon moment ensemble, à jouer au mime, ou au loup-garou. Les garçons avaient le même âge que moi. Je crois qu'il y en avait un que je trouvais à mon goût, ses amis s'amusaient à chanter des chansons grivoises avec son prénom. Les filles étaient plus jeunes, parmis elle, il y avait ma petite soeur Emma. Les skis glissaient sur la poudreuse, la neige volait autour de nous.J'aime cette sensation de puissance que procure la vitesse, on est rapide comme le vent et libre comme l'air. Malheureusement, la réalité finit toujours par nous rattraper et je crois que tout bascula au moment où je pensais qu'on ne pouvait pas être plus heureux. Je me rappelle, j'ai perdu le contrôle de mes skis en glissant sur ceux d'une femme. J'ai foncé dans un arbre. Je n'ai pas vu ma vie défiler devant mes yeux comme elle le fait dans les films. J'ai juste foncé dans cet arbre, sans réfléchir, sans me dire qu'au moment où je tomberai au sol après l'impact, je ne serai déjà plus de ce monde.
Mon corps a percuté le tronc dur et je suis morte.

I walk a lonely road,
the only one that I have ever known
Don't where it goes, but it's home to me
and I walk alone
I walk this empty street, on the boulevard of broken dreams
When the city sleeps, and I'm the only one
And I walk alone

Voilà comment mon horloge s'arrêta, comment mon coeur arrêta de battre, comment mes poumons arreterent d'insuffler de l'oxygène à mon sang. Voilà comment je suis morte. Sans explosion, sans coup de feu. Je suis morte en glissant sur des skis. J'avais 12 ans.

Et si c'était moi, chapitre 3 20/05/2016

Le bus s'arrêta devant un immense bâtiment aux murs blancs. Les deux adolescents descendirent et rejoignirent un groupe de jeunes qui se tenait debout devant un portail bleu marine.
"Plus qu'une journée et c'est les vacances ! S'enthousiasma une fille aux longs cheveux roux. J'ai trop hâte de partir en Espagne ! Il fait vraiment trop froid ici, ajouta-t-elle en grelottant.
Il est vrai que pour un mois de février habituellement doux, le temps piquait douloureusement. Lucas se tourna vers elle et lui sourit.
-Moi j'aime le froid ! D'ailleurs je pars au ski grâce au boulot de ma mère. Il frappa en riant la tête de Thomas. On va passer une semaine à la neige sans nos parents ça va être génial !
- Ouais j'ai trop hâte ! Lui répondit ce dernier. Tu vas voir tu vas en baver pendant ces 7 jours !
Les deux amis echangèrent un regard lourd de sous entendu.
- J'espère qu'il y aura des filles ! Dirent-ils en coeur en se faisant un clin d'oeil.
La rousse soupira, elle paraissait désespérée.
- Vous êtes incorrigible !"
Soudainement retentit une sonnerie stridente. Ils entrèrent dans le bâtiment en traînant des pieds. Seul Lucas avait le sourire et d'ailleurs il traînait Thomas qui semblait vouloir s'enfuir.
"Aller motive toi ! Demain on sera tous les deux en train de rouler vers la liberté ! Il faut juste que tu tiennes une journée !
Mais le jeune homme affichait toujours une mine dépité.
- Et puis aujourd'hui on a deux heures de chimie, ajouta Lucas en souriant.
L'information parut monter au cerveau de Thomas car celui-ci attrapa son ami par le bras et le tira vers l'intérieur en courant.
- J'avais totalement oublié ! Dépêche toi on va arriver en retard !
Derrière, le groupe les regardait en riant. Mais lorsque qu'ils entendirent pour la seconde fois cet horrible bruit, ils se mirent eux aussi à courir pour rentrer.

Nobody said it was easy
Oh it's such a shame for us to part
Nobody said it was easy
No one ever said it will be so hard
Oh take me back to the start